Veille Watch :


Liens Links:








Contact information:

Email: electropublication@gmail.com

Editor : Th. TEULE

France

www.electropublication.net

Hervé FISCHER « Cyberprométhée. L’instinct de puissance à l’âge numérique ». VLB éditeur, 2003

La philosophie post-humaniste

Deux post-humanismes semblent s’offrir à nous : « les uns imaginent que nous devenions des cyberorganismes. Les autres voient la conscience humaine se dissoudre dans les réseaux numériques et les technocultures » p. 325.

C’est Peter SLOTERDIJK qui annonce l’avènement concret d’un nouvel homme contrôle par les technologies anthropologiques.

C’est Francis FUKUYAMA qui annonce la post humanité via les biotechnologies.

C’est le SocioBiologiste Edwars WILSON qui pense que le cerveau est biologique comme l’esprit et la culture (et les événements que nous vivons actuellement seraient dus à un bouleversement biologique radical de l’homme).


FISCHER, dans tous ces propos, ne voit qu’abérations et anti-humanisme : « la cyberphilosophie qui s’impose aujourd’hui repose donc l’analyse critique des fantasmes de la technoscience et de l’imaginaire collectif contemporain » p. 335.

Et au final , « deux visions cosmogoniques s’opposent aujourd’hui : la technoscience et la cosmogonie romantique. La première exprime notre instinct de puissance surhumaine, l’autre, comme un contre-poison, notre conscience humaine fragile et réelle » p. 339

Ces deux projets font écho à notre conscience de l’énigme du monde : notre solitude au monde. L’humanité conduira son destin vers le surhumain , entendu comme un plus d’humanité et non comme une discrimination comme le voulait NIEZSCHE. Et aujourd’hui coexistent abattement, soumission devant un monde sans surprises ni horizon et réenchantement du monde. P. 347 «  L’âge du numérique lui-même, malgré sa froideur informatique, excite étrangement notre imagination et notre sensibilité » : le poète répond au hacker, tribalisme, vitalisme répondent à la domination techno...C’est le romantisme numérique et l’homme numérique son avènement final : les libertaires répondent aux marchands. 


Le néo-romantisme contre le post-humanisme fatal.

Rappel de deux lois paradoxales de la cosmogonie numérique :

« La régression de la psyché est proportionnelle au progrès de la puissance technologique ; malgré sa nature technologique, l’Internet agit comme un psychotrope et active l’inconscient » p. 25


1  2  3  4



autres fiches de lectures :



espace public internet


sociologie de la TV

sociologie organisations virtuelles


sociologie visuelle