Veille Watch :


Liens Links:









Contact information:

Email: electropublication@gmail.com

Editor : Th. TEULE

France

www.electropublication.net

 Gabriel DUPUY  « Internet, géographie d’un réseau », Ellipses 2002.
  

- Enfin elle rejoint le réseau téléphonique pour parvenir à sa destination

Mais dans cet itinérance il faut tenir compte du fait que pour des raisons de coûts et de temps, le passage dans des routeurs (nombre de « hops » selon la formule) peut rapprocher ou pas les émetteurs des destinataires. :

ainsi de Singapour à Vancouver où la distance est de 13000 km, on va plus vite sur le Net, qu’entre Singapour et Phnon Penh car il y a moins de « hops » ; ainsi, une communication intra-européenne est 17 fois plus élevée qu’aux Etats-Unis et une liaison NY/Paris coûte moins cher que Paris/Londres.

P.55 « Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la route de Delhi à Barcelone passe par New York ! » (du fait de la concurrence et des économies d’échelle sur les réseaux). Et plus généralement encore, en tenant compte des facilités technico-économiques du routage internationnal, on constate qu’une grande part du trafic intra-asiatique et intra-européen est routé vers les Etats-Unis. Ceci est lié à l’importance des capacités disponibles dans cette direction : elles sont estimées à 15000 MB/s entre l’Europe et les E.U et à 1500 MB/s sur la seule liaison Tokyo/San Francisco.

Aux Etats-Unis, 90 % du trafic intérieur est assuré par les trois grands réseaux backbone que sont MCI, BBN, Sprint, sans compter les corridors Vancouver/Seattle, Toronto/Chicago...

p.57 « finalement , à l’échelle mondiale, c’est au total 90% du trafic qui est routé via les Etats-Unis ».

Et cette omnipotence de quelques noeuds de réseau est due, selon l’auteur, à une concentration de FAI sur les régions particulièrement informationnelles, aux Etats-Unis ou à Paris...


Les trois couches réseau


1- La couche d’infrastructure

Elle assure physiquement les connexions et liaisons des réseaux. Investissements lourds mais engendrant des économies d’échelle à mesure que le réseau augmente.

2- La couche d’infostructure

Elle est l’intelligence des réseaux, c-a-d les protocoles de traitement et d’acheminement des flux d’information.

  1. 3 -Les services finaux

Ce sont les produits différenciés proposés à la clientèle du réseau (email, e-commerce, chats, web...). Ne sont pas soumis à l’économie d’échelle.Les infrastructures sont souvent créées par une compagnie en situation de monopole alors que les services appellent la concurrence. Internet reprend ces traits : quelques dizaines d’opérateurs backbone régissent le trafic mondial à partir de leurs infrastructures.


Les tendances du développement réseau


- Tendance à l’extension accompagné des flux et de la hiérarchisation des lignes (du fait des progrès dans la transmission)

- Tendance à la déconcentration grâce aux performances croissantes de l’informatique y compris à l’échelon local

- tendance à l’accroissement de la couverture géographique du fait de la possibilité de subventions croisées dans un tel réseau (prix, transfert de...)

Le succès d’Internet en tant que réseau

Tout d’abord il y a les effets de taille qui facilitent la croissance d’Internet (économies d’échelle et subventions croisées).Puis le moteur principal de l’extension de ce réseau est justement l’effet réseau (les effets de « club » : appartenir à un réseau augmente votre potentiel).Enfin la dynamique de développement du réseau se heurte nécessairement à des obstacles, actuellement surmontés (mais réclamant adaptation et innovation).


a. Dans la phase de décollage du Net

Incontestablement en terme d’économies d’échelle, le Net à bénéficié des investissements déjà réalisé en informatique et des réseaux téléphoniques. Au titre principal desquels on trouve la Loi MOORE (la puissance d’un micro-processeur double tous les 18 mois et les coûts baissent), la décentralisation du réseau (sites miroirs et Proxys rapprochent Fournisseurs et clients, le remplacement du câble téléphonique par le câble coaxial puis par la fibre optique (augmentation de la qualité des transmissions et leurs coûts).

1  2  3  4