Veille Watch :


Liens Links:









Contact information:

Email: electropublication@gmail.com

Editor : Th. TEULE

France

www.electropublication.net

Joël de ROSNAY « L’homme symbiotique » Seuil, 1995

Le cybionte


Il désigne le macro-organisme planétaire de ces multiples systèmes coévolués. Peu à peu il se met en place, surtout aujourd’hui avec le numérique, les réseaux électroniques et le multimédia : « nous sommes en train d’assister - et de participer de l’interieur - à la construction des systèmes nerveux et du cerveau planétaire du macro-organisme sociétal »1. C’est la médiamorphose !


Les systèmes complexes


Les systèmes complexes sont organisés selon « des règles simples appliquées par une multitude d’agents travaillant en parallèle conduisant à l’auto-organisation d’un système complexe et à l’émergence de propriétés imprédictibles »2. Et actuellement, avec Internet on entre dans l’ère des cerveaux planétaires, on assiste à une nouvelle forme d’échange économique par rapport au modèle classique du capital et des intérêts (chaque agent est rémunéré en information à haute valeur ajoutée plutôt qu’en monnaie). Il y a poursuite des « coévolutions créatrices entre l’homme, la biosphère, la technosphère et l’écosphère »3 . Et même apparition d’un nouvel espace d’expansion : « il s’agit de la création de nouvelles formes de vie (...) une condition nécessaire à l’apparition d’une macro-vie planétaire »4.

C’est cette vision générale de la vie (l’effritement des frontières entre naturel/artificiel, homme/machine, matière complexe/vie rudimentaire) qui est au centre des analyses de ROSNAY : interaction et dynamiques des systèmes fondent la coévolution des organisations et c’est l’ordinateur macroscope qui va permettre « la simulation des agents complexes capables de se reproduire, se maintenir, s’autoréguler et d’évoluer (...) la vie telle que nous la connaissons se double d’une vie telle qu’elle pourrait-être »5.


Vie artificielle


La simulation-prévision par ordinateur permet la nouvelle étape du vivant : la vie artificielle ou néobiologie est la nouvelle discipline née du croisement macro-informatique/simulation des systèmes complexes vivants. Elle s’intègre dans les recherches sur les process d’auto-organisation des systèmes complexes. 3 pôles : la biologie, l’évolution numérique, la robotique.


- l’évolution numérique : discipline laissant évoluer spontanément des populations de programmes informatique en compétition pour trouver la plus adaptée à un problème donné (systèmes d’évolution Darwiniens informatiques)
- la biologie : l’évolution numérique, appliquée à la biologie, permet de simuler des évolutions (maladies, épidémies, remèdes) qui auraient pris des décennies sans le calcul informatique. (ex d’autres de systèmes d’évolution Darwinien informatiques : les virus)
- la robotique : la voie classique de l’intelligence artificielle consistant à modéliser le comportement du cerveau humain étant trop complexe, une autre voie consiste à modéliser l’intelligence d’êtres vivants relativement simples capables de remarquables stratégies d’adaptation et de conquête (ex : mouches, fourmis). Ainsi en modélisant ces intelligences simples on pense pouvoir monter vers le plus complexe (l’homme). Ainsi des mini-robots semblables à des insectes ou des rats ont été construits et testés pour leur facultés à se diriger via leurs interactions avec l’environnement (ils apprennent et évoluent ainsi).

« Une nouvelle vision est en train de naître : celle d’une macro-vie à laquelle la notre appartient sans exclusive. La néobiologie ouvre ainsi d’autres espaces de connaissance vers des formes différentes de vie, crées à l’origine par l’homme mais se développant avec leur dynamique propre. Un nouveau tissu, d’abord mécanique, puis bioélectronique se développe autour de l’homme, le liant au macro-organisme sociétal qu’il contribue à faire émerger »

1 p. 79

2 p. 80

3 p. 91

4 Idem

5 p.92


1  2  3  4



autres fiches de lectures :



jacques ELLUL systeme technique


sociologie du telephone portable

e-commerce


web 2.0 Rosnay