Veille Watch :


Liens Links:









Contact information:

Email: electropublication@gmail.com

Editor : Th. TEULE

France

www.electropublication.net

Anne SAUVAGEOT « Vois et Savoirs. Esquisse d’une sociologie du regard », PUF, 1994 

Projet général du livre : c’est aux modalités interactives entre le visible et le connaître que nous nous intéressons ici.


Et cette interaction commence sa genèse chez les grecs.


  1. L’OPTIQUE CHEZ LES GRECS


« Dans le visible, la chose seule a statut ontologique, l’image qui n’est qu’apparence n’en a pas ».


C’est le règne de la géométrie du visible appliquée au regard sur l’objet. Un mode d’appréhension du monde qui monopolise la pensée grecque sur la question de la mimesis, du vrai et du faux. L’empreinte de l’art antique sur notre culture provient de cette question de l’adéquation, imitation du réel recherchée par la représentation grecque. C’est au nom de la conception géométrique des choses, en particulier celle de la vision, de la distance à l’objet, que sera stigmatisé le faux, l’indéfini, l’apparence. C’est la règle métrique au quotidien qui est appliquée.

Les arts ont été de ce fait l’objet d’après discussions pour Platon et Aristote : « par ses contours, le dessin pénètre la seule voie autorisée de la mimesis, l’imitation de la forme extérieure de l’objet, tandis que la peinture répond précisément aux critiques du discours philosohique : l’illusion, le plaisir, l’indicible ».

Dessin et sculpture seraient du même ordre, tactile, puisque le dessinateur aurait des « yeux au bout des doigts ». Ils obéissent à un ensemble de règles nécessaires mais insuffisantes pour rivaliser avec un art comme la peinture dont la finalité est de « persuader les yeux ».

Le soucis esthétique antique de symbioser corps et esprit vers un visuel « tactile » précis et ordonné est donc mis en suspend ; on se heurte à ce moment là à la barrière graphisme/coloris : « le dessin est fait pour être vu de près, alors que le coloris exige toujours une certaine distance pour être regardé (un tableau où le dessin domine impose donc au spectateur l’obligation d’une proximité à la limite du contact) ».

Ce ne sera qu’en s’émancipant de la gravure que la peinture figurative apparaîtra quelques siècles plus tard (des couleurs sur les personnages). Avec la peinture commencera la carrière de ce qui avait été décrié auparavant : le trompe-l’œil, le relief sur surface plane, la perspective.


C’est le début de la mise à distance du regard.

Et l’introduction de l’écriture alphabétique, qui trouvera son plein épanouissement dans le mode discursif du théâtre grec, n’oriente pas seulement l’esprit des foules vers de nouveaux idéaux, elle stimule également un nouvel équilibre mémophysiopsychologique qui assure à la vision et au logos une nouvelle alliance. Pour A. SAUVAGEOT, le schéma mental d’une société est lisible à travers ses productions et créations écrites ou par l’image. C’est la thèse sociologique du regard dans ce livre, une sociologie visuelle

A l’exemple de la géométrie euclidienne comme principe d’organisation mentale de l’espace grec : mathématique pure qui offre un nouvel espace de pensée abstrait de référence naturelle ; pareil pour le nombre grec où le O n’existait pas, tout comme l’infini. Une géométrie et une mathématiques jusque là statiques, trop proches du réel.


Et la sociologue de formuler sa théorie de lecture du visible : « si l’art grec est essentiellement un art de la mesure, fondé sur une intuition tactile du corps et sur ses limites plastiques, un art statique de grandeurs mesurables, c’est bien parce que la pensée figurative trouve sa correspondance dans un état de la connaissance ».


L’artiste est conditionné par la connaissance en vigueur ; conditionnement qui modèle ses créations, formes d’expressions ; et au final qui s’expose au regard du public. Un art soumis à la boucle du temps. Comme le regard.


Et ce regard évolue donc en suivant les formes artistiques : « entre les rigides louroi du VII avant JC et les peinture en arête de poisson des premiers siècles, un pas immense a été franchi, un nouveau sentiment de l’espace, une sensibilité de la profondeur est née ».
1  2  3  4