Veille Watch :


Liens Links:









Contact information:

Email: electropublication@gmail.com

Editor : Th. TEULE

France

www.electropublication.net

Anne SAUVAGEOT « Vois et Savoirs. Esquisse d’une sociologie du regard », PUF, 1994 

La géométrie, si sensible jusqu’alors puisque empirique, concrète, corporelle, et les mathématiques, si abstraites, sont ainsi liées à travers un langage, l’algèbre, de chiffres et de lettres. Synthèse d’une géométrie euclidiène et de la pensée figurative de la Renaissance, fondement des maths modernes. Notre rapport à la matière en est issu. La contradiction évoquée plus haut semble donc être résolue. A l’usage la géométrie se fera « réelle », se donnant à voir au quotidien dans ces places royales fermées sur 4 cotés du XVII ou ces jardins en perspective du XVIII qui assurent à la vision son triomphe. La Raison ainsi faite redessine la Nature (au XX c’est LE CORBUSIER : « la culture est un état d’esprit orthogonal »).


En définitive il est question du règne sans partage d’un ordre optique sur l’image, celui de la géométrisation du regard sur la pensée et ses implications : « un ordre optique régnant jusqu’au XIX sur l’image mais qui s’est développé hors des sphères figuratives , trouvant dans la mise en forme et la mise en scène un nouvel élan ». Et rien n’a réellement aboli la domination d’une rationalisation ordonnée de l’espace visuel, ni Impressionnistes, ni avant-gardes.

Pour exemple, Anne SAUVAGEOT a étudié la publicité, avatar de cette domination d’un espace « créatif » par la Perspective (pp.121-123)...Sur le thème des « formes achevées de la matière » l’auteure donne une description de formes figées de notre environnement : ici le verre est l’idéal de la modernité, la transparence règne (cf. la pyramide du Louvre).Sur la conquête de ce pur visuel qu’est la lumière elle cite les travaux de MOLOLY-NOGY, symbole du cheminement de l’époque du matériel vers les immatériaux et le virtuel tout en gardant un axe fonctionnel, géométrique.C’est « donc L’avancée vers un nouvel espace soumis » comme l’illustra le BAUHAUS.Parmi les instruments de la conversion de l’espace et du regard, Anne SAUVAGEOT étudie tour à tour l’appareil photographique, l’institution scolaire (« penser juste et droit à l’école c’est le mariage de l’œil et de la pensée »pp. 135-137). Car « toute expérience visuelle acquise tend à former un capital-mémoire qui œuvre à l’exercice de précognition ou de recognition ». C’est l’influence du milieu sur l’œil puis sur la pensée (pp.138-143) ; Elle étudie aussi les modèles inter-culturels de connaissance de l’espace (pp.143-146)

Les médias électroniques ont une place à part dans son analyse : « Tandis que l’alphabet et l’imprimerie qui le médiatise, sollicitent le sens de la vue auquel s’allient les activités mentales de l’abstraction et de la déduction, les médias électroniques paradoxalement sont quant à eux, de type acoustique ou audio-tactile »(p.169).Ainsi, « à l’inverse de l’imprimerie qui dès l’enfance apprend à soutenir un effort d’attention durable sur les significations de caractères visuels linéaires, la télévision ne passe pas par la signification, elle mobilise la proprioception...Au contraire de l’écriture, la télévision ne se préoccupe pas des idées ni des concepts » p.175. La TV c’est l’avènement de l’image-surface après l’image-profondeur. C’est l’avènement du « vite » qui se retrouvera dans les rythmes sociaux. Après la surcharge d’images voici l’ère de la succession d’images, essentiellement une image au départ fixée au regard logique qui s’échappe à l’ère de la propagation : du fixe au fugitif, du rivé au lâche, de l’immuable qui se voulait mémoire, lien, enracinement, à l’éphémère...BAUDRILLARD y voit l’effondrement du sens et du symbole, d’autres y voient une formidable transgression (transgression de la forme achevée du temps, de l’espace, du réel, du vrai du faux).C’est l’image qui introduit le mouvement dans notre cognition pour Anne SAUVAGEOT. Une nouvelle étape de l’histoire de notre nature - rapport de l’homme avec lui-même par le média de l’artifice, le virtuel, l’imaginaire visuel...- , c’est la déréalisation, l’immatériel au service de l’homme dans cet effondrement des frontières, cet univers concret de notre environnement qui s’estompe via des processus « mentaux » (cybernétique, informatique, bio-génétique...

En résumé, la déréalisation de notre monde, d’abord par la fluidité, la mouvance et la transparence des nouveaux matériaux de synthèse déjà présents dans notre mode d’habiter, a puisé dans l’art (holographie...) matière à se « réaliser » le tout, sous la coupe de nos sens : la TV est l’exemple de cette conjonction puisqu’elle provient d’une recherche sur l’écran comme reflet de la lumière et qu’elle est devenue support de la nouvelle mentalité du mouvement, par l’image, du déréel, avec comme auto-production de son monde, la publicité. Aujourd’hui, l’ordinateur, l’image de synthèse.Le regard évolutif, la sociologie du regard doit maintenant s’intéresser à l’image virtuelle.

FIN




1  2  3  4



autres fiches de lectures :



sociologie web 2.0


sociologie pierre levy

homme cybionte


les blogs internet