Typologies des identités en ligne

By | 15 mai 2018

il y a un paradoxe méthodologique pour étudier les comportements internautes et les typifier. Car  les vocables et concepts foisonnent pour désigner l’internaute. Par exemple :

La generation des « hyperconnectes » arrive dans l’entreprise

Encore une typologie des Internautes, en entreprise ici : il y a 16% d’Hyperconnectes (RSS, Twitter, blogueurs, reseaux et dataportability), les « Increasingly Connected » , les « connectes passifs », les « barebones users » (seulement mails et telephonie). source : http://www.01net.com/

 

The cyberself : the self-ing project goes online

Selon le résumé  de l’ouvrage : contre la lecture post-moderne de l’identité en ligne – valable pour l’étude des MUD mais trop abusivement étendue au cyberspace – l’auteure privilégie l’approche interactionniste qui rend compte plus clairement de la construction sociale des « Moi » en lignes à l’heure de l’Internet populaire.