Sociologie de l’emailing

Malgré l’intérêt initial des sociologues pour  les contacts sociaux de tous types, rares sont ceux qui ont exploré les interactions en dehors des contextes de face-à-face, comme l’e-mail.
Et les outils théoriques  d’analyse des interactions en ligne sont généralement inspirés des recherches d’Erwing Goffman (1959, 1963, 1983).

Putting social context into text : the semiotics of E-mail interaction

Les auteurs de cet article  – Daniel A. Menchik and Xiaoli Tian, University of Chicago – vont étudier l’absence de face-à-face dans la communication par mail en focalisant sur les éléments linguistiques et sémiotiques qui se dégagent des échanges entre correspondants. C’est en particulier la sémiotique Piercienne qui va conduire leur analyse.

Historique des études

Les théoriciens de la communication e-mail ont longtemps souligné l’effet négatif sur l’interaction et la qualité de la responsabilité, l’absence du partenaire, le manque de face-à-face :

-En CMO, on étudie l’e-mail selon la théorie de la “présence sociale” : comparer e-mail et “face à face” en terme de chaleur de communication, richesse, de “personalness”.

Résultat :  la réduction de la contextualité, des marqueurs visuels et auditifs ont pour résultat une baisse générale de la qualité de l’interaction.

Dans certains registres de situations – comme les controverses scientifiques – les sociologues ont vu que l’e-mail ne permet pas des discussions bien adaptées à l’examen ou à la résolution des controverses parmi.

Les participants deviennent rapidement insatisfait de la contribution des autres et sont réticents à s’engager dans l’interaction (Hiltz 1984; Harasim and Winkelmans 1990; Lewenstein 1995).

Sproull et Kiesler (1986, 1991) suggèrent que la différence de qualité perçue dans la Communication Médiatisée par Ordinateur est le manque de repères équivalent à ceux disponibles dans les face-à-face – tels que les expressions faciales, le langage corporel et le ton de la voix. De même, l’agressivité et l’hostilité reprérées dans les échanges d’e-mail serait due à ce nouveau contexte socio-technique.

(suite au prochain épisode intitulé : “données et méthode “)

electro