sur les traces des internautes : bots et chercheurs en SHS

By | 1 juin 2018

 

comment via les API des botnets utilisent les données des usagers du web 2.0

Les marchés de la donnée issue des réseaux sociaux se forment et suscitent des intérêts et des détournements. Analyse d’un brooker/agrégateur. Exemple : l’étude O’Reilly Radar Data markets aren’t coming. They’re already here

 

Données web pour la recherche en SHS avec le site OkTrends

Voici un exemple de collecte de données pour l’étude des comportements des internautes : celle du site de rencontre OKCupid. Mis au point pas des matheux d’Harvard, ce site reposait sur des algorithmes, mais aussi des tests, destinés à mettre en relation les près de 3,5 millions de membres enregistrés sur la plate-forme.

Entre savante maîtrise des relations publiques en ligne et intérêt sincère dans la recherche, l’entreprise a profité de la richesse de ses bases de données pour monter un blog, OKTrends. Son propos : mettre à jour des tendances de fonds dans l’utilisation du site, et donc des comportements amoureux — « Nous sommes des fondus de statistiques et nous sommes persuadés de l’intérêt des algorithmes pour trouver l’âme soeur », explique Sam Yagan, le cofondateur et grand patron d’OKCupid.