La société en réseau I. L’ère de l’information, Manuel CASTELLS – Fiche de lecture 2

By | 8 juillet 2007

Chap 1 : La révolution des technologies de l’information

Nous vivons un phénomène historique, « la transformation de notre culture matérielle par la mise en œuvre d’un nouveau paradigme technologique organisé autour des technologies de l’information ».

castells societe reseauxPar définition Technologie désigne une « utilisation de connaissances scientifiques pour déterminer la façon de faire les choses d’une manière reproductible ».

Technologies d’informations désigne un « ensemble convergent des technologies de la micro-électronique, de l’informatique, des télécom/diffusées et de l’opto-électronique. J’y ajoute, l’ingénierie génétique et sa série croissante de développements et d’applications » (car il y a encodage, reprogrammation de l’info…).Autour de ce noyau de technologies d’informations est apparue depuis les 80’s une constellation de percées technologiques (dans les matériaux avancés source d’énergie, application médicale, techniques de fabrication -nanotechnologies- et les transports) soutenu par la croissance exponentielle due au langage numérique commun dans lequel l’information est traitée, stockée, créée, extraite, transmise (a tel pt que l’on a pu dire que tout est numérique).

La révolution de la technologie de l’information est fondamentale car elle entraîne une série de ruptures dans les fondements matériels de l’économie, de la société et de la culture

  • a cause de son omni-présence (toute révolution technique pénètre tous les domaine de l’activité humaine)
  • le cœur de cette révolution est nouveau, originel, les technologies de traitement et de la communication : « ce qui distingue l’actuelle révolution technologique ce n’est pas le rôle majeur du savoir et de l’information mais l’application de ceux-ci aux procédés de création des connaissances et d traitement/diffusion de l’information en une boucle de rétroaction cumulative entre l’innovation et son utilisation pratique »2.

1 p.57

1 Idem.

1 p.40

2 p.43

Cycle d’apprentissage des nouvelles technologies (3 stades depuis les années 80) : l’automatisation des tâches, la projection puis la réorganisation des applications. Avec les deux 1er, l’innovation technologique a progressé par l’apprentissage de l’utilisateur, dans le dernier, les utilisateurs ont appris la technologie par l’action (aboutissant ainsi à restructurer les réseaux et découvrir de nouvelles applications).

La boucle rétroactive accélère ces phénomènes d’apprentissage-innovation et amplifie sans cesse l’importance du paradigme technologique. « Les nlles techno ne st pas simplement des outils à utiliser mais des procéder à développer. Utilisateurs et acteurs peuvent désormais se confondre. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité de devenir maîtres de la technologie, comme dans le cas d’Internet. Il s’ensuit une étroite relation entre les processus sociaux de création et de manipulation des symboles (la culture de la sté) et la capacité de produire et de distribuer biens et services (les forces de production). Pour la 1ere fois dans l’histoire, l’esprit humain est une force de production directe et pas simplement un élément décisif du système de production »3

* Note : et avec l’accès aux réseaux contrôlé par les opérateurs mobile ?  Surtout que CASTELLS ajoute « ordinateurs, systèmes de communication, décodage et reprogrammation génétique sont donc tous des amplificateurs et des extensions de l’esprit humain. Ce que nous pensons et comment nous pensons s’exprime en marchandises, services, production matérielle et intellectuelle ? »4. Ce système avec sa logique interne offre toutes les possibilités !

Autre particularité de la révolution technologie de l’information : sa globalisation

le diffusionnisme (cher au sociologue Gabriel TARDE par exemple) explique que l’innovation se répand sur des ères culturelles, territoriales précises, limitées : les fonctions, les groupes sociaux et les territoires dominants du monde entier sont aujourd’hui reliés aux sein d’un nouveau système technologique qui, en tant que tel, n’a commencé à prendre forme que pendant les années 1970 »1.

La question est de savoir comment ce réseau s’est mis en place et pourquoi est-ce une révolution ?

3 p.55

4 Idem

L’origine de la révolution technologique

Depuis 1850 le point commun aux 2 révolutions techniques est la part décisive qui a pris la connaissance scientifique. L’autre point est l’accaparation par les Etats-nationaux du progrès technique pour dominer le monde (impérialisme occidental) qui donne lieu à la notion de « milieux d’innovation » (innovation contextualisée). Une contextualisation qui pourtant n’explique pas la diffusion du phénomène technique et ici, dans la révolution informationnelle ce diffusionisme est marqué, porté par la prise en charge par les acteurs eux-mêmes des innovations (apprentissage par l’action) : « l’interactivité des systèmes d’innovation techno et la nécessité dans laquelle ils se trouvent de se ménager des milieux ou échanger idées, pbl, solutions, sont des caractéristiques des révolutions passées comme de celle que nous vivons »1.

De plus il y a tj une innovation fondamentale à l’origine des 2 révolutions technique précédentes (dans la production et distribution d’énergie) : ex : la machine à vapeur. En bref, « en agissant sur le processus au cœur de tous les processus (c-a-d l’énergie nécessaire pour produire, distribuer et communiquer) les 2 révolutions industrielles se st diffusées dans le système économique tout entier et ont imprégné tout le tissu social. Des sources d’énergie bon marché, accessible, mobiles est prolongé et augmenté la force du corps humain, créant les fondements matériels de la poursuite de l’expansion de l’esprit humain »2.

1 p.60
2 p.63

Laisser un commentaire