La « machine à gouverner » du Père DUBARLE

By | 6 novembre 2017

la cybernétique , dont on voudrait rappeler ici qu’elle a fortement impressionné les esprits de son temps qui en réceptionnaient les préceptes et en envisageaient les développements sociétaux.

La société cybernétique envisagée au milieu du XXeme siècle

Voici la reception du texte de Norbert Wiener « cybernetics » par Le Père DUBARLE dans un article du journal Le Monde daté du 28 décembre 1948 :

« Une des perspectives les plus fascinantes ainsi ouvertes est celle de la conduite rationnelle des processus humains, de ceux en particulier qui intéressent les collectivités et semblent présenter des régularités statistiques, tels les phénomènes économiques ou les évolutions de l’opinion.
Ne pourrait-on imaginer une machine à collecter tel ou tel type d’opérations, les informations sur la production et le marché par exemple, puis à déterminer (…). ne pourrait-on même concevoir un appareil d’Etat couvrant tout le système des décisions politiques ?….Rien n’empêche aujourd’hui d’y penser. Nous pouvons rêver à un temps où la machine à gouverner viendrait suppléer l’insuffisance aujourd’hui patente des têtes et des appareils coutumiers de la politique »

cité in Norbert WIENER, Cybernétique et société, p.445-446.

Ce à quoi WIENER répondit que les processus humains n’étant pas forcément liés à des déterminations (au contraire des machines) mais des à des probalités complexes  (au contraire des machines à jouer qui travaillent sur des probabilités simples) , « la machine à gouverner n’est pas tout à fait pour un très proche demain » p.418 (opus cité)

Deux réflexions à ré-étudier dans le contexte actuel…