société de communication, autopoïese et Niklas Luhmann

By | 20 février 2018

Dans l’étude des sociétés de communication moderne, Niklas Luhmann  a fait émerger le concept d’autopoïèse des systèmes sociaux

Autopoïese : Théorie des systèmes sociaux de Luhmann

Ou comment un systeme devient une unité en s’auto-organisant via l’image qu’il a de lui-même et delimite des frontières avec les autres unités d’un tout plus large…la fermeture auto-referentielle créée des frontières entre unités d’un systeme (Cf. les travaux de Maturana)—

le problème de cette théorie est qu’elle n’est pas transposable des systèmes biologiques aux systèmes sociaux. Donc LUHMANNN proposera de définir les systèmes sociaux et psychiques comme des systèmes autopoïétiques non-vivants dont le mode d’auto-reproduction n’est pas la « vie », mais le médium « sens »(la communication).

La société n’est pas vivante mais consciente selon lui. Et ce systèmes de communication est basé sur le temps, sur l’évènement qui advient et disparait aussitôt : la disparition est le danger qui guette ces systèmes sociaux … On en revient à l’entropie cybernétique